Johannesburg & les provinces du Nord / Nord-Ouest

NewtownNewtown

Si le taux de criminalité élevé de Jo’burg a persuadé hôteliers et commerçants d’évacuer ce secteur pour rejoindre la banlieue dans les années 1990, le quartier central des affaires a tout de même connu un renouveau. Ceci s’est incarné par la cité de Newtown situé dans une banlieue de la ville qui a émergé comme un centre de création artistique et d’activisme anti-apartheid dans les années 1970, lorsque son ancien marché aux légumes a été transformé en un complexe animé qui programme régulièrement des spectacles et renferme quelques restaurants et kiosques d’artisanat.

Soweto

SowetoAutrefois résidence des personnalités vénérées comme Nelson Mandela et Archbishop Tutu, Soweto est le plus célèbre des bidonvilles créés par le régime d’apartheid. Aujourd’hui, il est généralement exploré lors d’une visite guidée, en passant par le « Walter Sisulu Square » où 3000 représentants de diverses organisations de la résistance adoptèrent la Charte de la liberté en 1955, et le musée Hector Pieterson érigé à la mémoire d’un écolier de 13 ans abattu à bout portant par un policier le 16 juin 1976, au cours d’une manifestation contre l’obligation de suivre les cours en langue afrikaans.

Cradle of Humankind

Cradle of HumankindLe « Craddle of Humankind », classé sur la liste du patrimoine mondial par L’UNESCO, englobe les sites des hominidés fossiles de Sterkfontein (se composent de six salles souterraines et se terminent par un lac auquel on prête des vertus curatives), Swartkrans et des environs. Depuis plus d’un demi-siècle, les spécialistes de la préhistoire africaine travaillent sur une douzaine de gisements répartis dans un périmètre protégé de 47 000 ha. Les grottes créées par les ruissellements souterrains ainsi que certains affleurements contiennent les restes de milliers d’animaux et d’hominidés du rameau des australopithèques, duquel devait se détacher le genre « Homo ».

Gold Reef CityGold Reef City

Le dernier vestige de l’ère de la ruée vers l’or de Johannesburg est ce parc thématique situé autour d’un ancien puits de mine qui a produit 1,4 million de kilos d’or avant sa fermeture en 1971. La visite guidée implique une descente à 220 m sous terre dans un ascenseur de métal, en regardant la coulée du minerai qui est versé dans des moules de lingots et assister à un spectacle de « gumboot », une danse traditionnelle de mineurs.

Pilanesberg Game Reserve

Pilanesberg Game Reserve 2Cette réserve de 550 km2 exempts de paludisme est la plus proche destination Big Five de la plus grande agglomération urbaine du Gauteng, qui inclut Johannesburg et Pretoria. Accolé au célèbre complexe de Sun City et niché spectaculairement dans un cratère volcanique affaissé, Pilanesberg offre une excellente observation animalière, avec en tête de liste l’éléphant et le rhinocéros blanc, mais il est un choix quelque peu hasardeux quand il s’agit d’observer les grands prédateurs. Pour les ornithologues, une liste impressionnante répertorie plus de 350 espèces dont plusieurs viennent de l’Afrique de l’Ouest.Pilanesberg Game Reserve

Meilleure période : juin – septembre pour les mammifères, novembre – mars pour les oiseaux

Notre clin d’oeil : Les chances de rencontrer des prédateurs s’améliorent grandement si vous rejoignez un safari de nuit guidé en 4X4 ouvert.

Madikwe Game Reserve

Madikwe Game ReserveLa destination safari sans paludisme numéro 1 d’Afrique australe, partage plusieurs caractéristiques écologiques avec son voisin Pilanesberg, mais Madikwe est plus éloigné, beaucoup plus grand et s’adresse presque exclusivement à une clientèle haut de gamme. Accueillant une douzaine de camps de brousse des plus exclusifs, ils offrent une expérience tout incluse comparable aux réserves privées du Mpumalanga.

Madikwe Game Reserve 2Meilleure période : juin – septembre

Notre clin d’œil : l’absence de paludisme et la très grande qualité des guides font de cette réserve un excellent choix pour les familles. De plus, le chien sauvage africain en voie de disparition est un habitué de Madikwe, tout comme les rencontres nocturnes avec l’hyène brune et l’aardwolf.

C’est aussi une réserve qui tient du miracle. Après avoir été forgée à partir de terres d’élevage non exploitées en 1991, et repeuplées avec 8000 animaux couvrant 28 espèces de grands mammifères. Il y a d’excellentes chances d’apercevoir des lions, des éléphants et les deux espèces de rhinocéros. Les buffles et les léopards sont également présents, mais sont plus rares.

Kgalagadi Transfrontier Park

Kgalagadi Transfrontier ParkCette réserve fut créée en 1999 quand le parc national Kalahari Gemsbok a fusionné avec son homologue moins accessible au Botswana. Elle protège un paysage envoûtant de dunes couleur pêche délimitées par les rivières saisonnières Auob & Nossob et une frange d’acacias. En plus d’être mémorable pour ses paysages de désert sauvage, Kgalagadi est néanmoins superbe pour les prédateurs, non seulement les lions et les léopards, mais aussi pour des espèces plus petites comme le chacal à chabraque, le Renard à oreilles de chauve-souris (octocyon), le Renard du Cap, le lynx du désert (caracal), le suricate et la mangouste jaune.

Kgalagadi Transfrontier Park 2Meilleure période : toute l’année et de mai à septembre, les nuits sont fraîches

Notre clin d’œil : il n’y a pas vraiment d’hébergement que l’on puisse qualifier d’abordable dans cette région. Ceux qui annonçaient une ouverture en 2013 n’ont pas encore vu le jour.

Mais une propriété se distingue de tout un chacun – c’est la réserve privée TSWALU KALAHARI.

Kgalagadi Transfrontier Park 3

L’absence de paludisme et la très grande qualité des guides font de cette réserve un excellent choix pour les familles.

Itinéraires suggérés et promotions [+]

Retour en haut