Le Bouthan oriental  Vallée Paro 720x

Le Bhoutan occidental

Le Bhoutan de l’Ouest comprend les vallées de Ha, Paro, Thimphu, Punakha et Wangduephodrang, formant une seule longue vallée. Mis à part la vallée de Ha, qui est davantage tournée vers l’élevage à cause de son climat rigoureux et qui était autrefois très active dans le commerce avec le Tibet, cette partie du pays demeure le pays des rizières et des vergers.

Toutes les vallées sont riches en témoignage du passé : monastères temples et forteresses abondent et c’est à Thimphu que se situe depuis les années 50 la capitale permanente du pays.

Ces cinq vallées sont le domaine des Ngalongs, « les premiers levés », c’est-à-dire les premiers convertis au bouddhisme, qui parlent ledzongkha, la « langue des dzong » devenue la langue nationale du Bhoutan. Apparentée au tibétain, elle s’en distingue toutefois par de nombreux particularismes, surtout dans la prononciation des syllabes finales et la conjugaison des verbes.

Les Montagnes Noires forment traditionnellement la frontière entre l’ouest et le centre et l’est du pays.

La vallée de Paro

Les premiers signes de dépaysement apparaissent dès que l’avion amorce son approche finale vers la piste d’atterrissage, tout en zigzaguant entre les paysages vallonnés que les ailes de l’appareil semblent frôler au passage. Puis au sortir de l’aéroport, alors là, c’est subjuguant : l’absence de bruit, la pureté de l’air, l’architecture traditionnelle : Bienvenue au Bhoutan !

Le Bouthan oriental  Vallée ParoParo (2250 m d’altitude) est l’une des plus belles vallées du Bhoutan. Malgré l’aéroport qui est le point d’entrée au pays et la réalisation de divers projets de développement, elle a su garder son aspect bucolique: route longeant le torrent, bordé de saules, maisons aux toits de bardeaux et gaiement décorées, paysans conduisant leurs chevaux ornés de pompons ou labourant leurs champs, robustes jeunes femmes travaillant dans les rizières, robe retroussée jusqu’aux genoux, majesté et élégance du dzong.

Les maisons sont considérées comme les plus belles. Ce sont les seules qui ont des fenêtres à trois rangées superposées d’ouvertures et la prospérité de la vallée se lit dans la taille des maisons.

Elle est considérée comme l’une des premières vallées du Bhoutan à avoir reçu l’empreinte bouddhique et deux temples sont les témoignages de ce passé glorieux : Kyichu et Takysang.

C’est aussi la vallée la plus fertile du Royaume à produire la majeure partie de son fameux riz rouge. Avec Jakar et Punakha, Paro forme le «Triangle d’or» des destinations touristiques les plus populaires au Bhoutan.

La vallée de Ha

Ouvert au tourisme depuis 2004 seulement, c’est une région couverte de forêt, près de la vallée de Chumbi au Tibet à une altitude de 2700 m. Elle fait le bonheur des randonneurs intéressés par ses richesses Bouthan occidental  LA VALLÉE DE HA Vallée Ha 720xbotaniques ainsi que la majesté des montagnes. Les 26 km de route pour le col de Chelila (3900), qui mènent directement dans la vallée de Paro, traversent des forêts. Si la météo le permet, on jouit depuis le col d’une très belle vue sur le Jomolhari (7326 m) et le Jichu Drakye (6794 m) au Bhoutan et sur le Kangchenjunga (8586 m) au Sikkim.

Ha possède deux temples fameux, le Karpo lhakhang et le Nagpo lhakhang qui, selon la tradition bhoutanaise, ont été édifiées au 7e siècle par le roi tébitain Songtsen Gampo.

Thimphu

Thimphu est la capitale et la plus grande ville du Bhoutan. Elle est l’Memorial chorten Thimphu moulins à prièresune des deux capitales d’Asie où il n’y a pas de feux de circulation et la ville est fière de la capacité de ses agents à régir la circulation. Thimphu contient la plupart des bâtiments politiques importants au Bhoutan, y compris l’Assemblée nationale de la démocratie parlementaire nouvellement formée et le palais Dechencholing, la résidence officielle du roi. Tous les bâtiments sont en règle à être conçu dans un style traditionnel avec des peintures et des motifs bouddhistes.

Punakha

Le premier arrêt après avoir quitté Thimphu sur la route en direction de Punakha a lieu à Dochula (3050 m). Seulement à 45 minutes de Thimphu, le col est marqué par de nombreux drapeaux à prières et le Druk Wangyal, un ensVallée Punakha près Chimi lhakhangemble impressionnant de 108 chorten. C’est du point de vue placé 500 mètres plus bas que l’on a la vue la plus spectaculaire sur les hauts sommets de l’Himalaya oriental. Encore faut-il qu’ils soient visibles !

Puis l’on entreprend une longue descente vers la vallée de Punakha-Wangduephodrang qui se trouve à 1350 m. Celle-ci présente un microclimat qui permet aux lauriers-roses et aux figuiers de barbarie de se multiplier en abondance.

La vallée de Phobjika et Gangtey Gompa

Phobjika est une des rares vallées glacières au Bhoutan et le fond en est assez marécageux. De l’autre côté du col qui domine la vallée, c’est le domaine des bambous nains de haute altitude, la nourriture favorite des yaks.La vallée Phobjika et Gangtey de Gompa 720x

Cette vallée est l’un des plus beaux endroits du Bhoutan et mérite certainement que l’on s’y arrête quelques jours. Après une montée à travers des forêts très denses, on est surpris de découvrir un paysage aussi vaste et dégagé, sans aucun arbre.

Phobjika est aussi la terre d’élection des rares grues à col noir qui y émigrent du plateau tibétain, fuyant les hivers trop froids. On peut admirer ces oiseaux altiers de fin octobre à fin mars.

Des randonnées de quelques heures à travers les villages de la vallée constituent une expérience enrichissante.

Les incontournables du Bhoutan occidental

  • Tashichoedzong de Thimphu, « la forteresse de l’auspicieuse religion », figure parmi les plus importants du pays, non seulement par sa taille, mais aussi parce qu’il est le siège du gouvernement central, des ministères et de l’Assemblée nationale : la majesté de l’architecture, la beauté des proportions et la richesse de la décoration coupent le souffle.
  • Entrer dans la grande procession circulaire qui a lieu chaque jour autour du Memorial chorten de Thimphu. Vous y palperez la ferveur religieuse qui anime les pèlerins agitant leurs moulins à prière. Déambuler entre les étals de légumes du marché hebdomadaire de Thimphu…
  • Trekking pour atteindre l’antre du tigre – le temple de Taktsang, littéralement la « Tanière du tigre », figure non seulement parmi l’un des lieux de pèlerinage les plus vénérés de l’Himalaya, mais aussi parmi les plus impressionnants.
  • Kyichu lhakhang est l’un des plus renommés, car l’un des plus anciens du royaume (XIIIe siècle). Le temple aurait été construit à l’époque du roi tibétain, Songtsen Gampo, qui fit clouer au sol une démone nuisant au bouddhisme.
  • Chimi lhakang qui fut béni par le célèbre « Fou divin » Drukpa Kunley. Le temple est un lieu de pèlerinage fréquenté par les femmes qui ne peuvent avoir d’enfants. Pour se rendre au temple, la promenade à travers les champs de riz en traversant les fermes sur le parcours est fort agréable.

Dans la vallée de Phobjikha, observer l’un des oiseaux emblématiques du pays : la grue à cou noir, unique grue à vivre en haute altitude.

Itinéraires suggérés et promotions [+]

À lire également

Retour en haut